MARQUE DÉMÊLANTE

Ceci n’est pas du marketing !

Ici on crée des ponts, on se rencontre.

Ici il s’agit de l’essentiel et de ses possibilités infinies.

 

Instagram

Linkedin

“Quand on veut on peut !” Ah bon ?

23h07.

 

Ce matin notre volonté était plutôt, claire nette et précise quand il s’agissait de vouloir ne plus jamais écrire à notre ex. Mais voilà, le cœur a ses raisons que la raison ignore, à 23h07, vous avez appuyé sur envoyer.

En janvier notre volonté était déterminée voir déterminante concernant notre « summer body goal ». Mais voilà, le pain au chocolat / chocolatine (arrêtez ce n’est vraiment pas le sujet) a ses raisons que la salle de sport ignore.

À 11h, 1,10€ de plaisir.

Si je n’y arrive pas, je suis réduit.e à être quelqu’un qui ne veux pas, ou du moins, pas vraiment. Vive la puissance de la volonté et sa culpabilisante morale.

Nous vivons en effet dans une société où l’on nous dit beaucoup que nos actions, celles convoitant notre bonheur, ne dépendent que de nous et de notre volonté. Selon les recherches sérieuses des mantras sur instagram (alerte sarcasme) nous pouvons, si nous le voulons, être heureux, performants et attirants.

Le « Quand on veut on peut », étendard de la pensée positive moderne et des livres de développement personnel.

Du coup je me demande. Si la volonté à elle seule n’est pas suffisante, quel est ce fuel secret, presque mystique, qui viendrait animer nos corps d’une énergie sans entrave ?

 

L’émotion agissante.

Qu’il s’agisse, d’avoir arrêté de fumer, de s’être mis.e au sport ou lancé.e dans l’entreprenariat, le champ lexical de l’émotion nous habite lorsque nous confions, presque secrètement, la réponse à la question « comment as-tu fait ? ». Généralement, nous entendons parler de déclic, de prise de conscience, de quelque chose qui se ressent plus que ne s’explique. Ce moment, souvent vite oublié et du coup mal exprimé, est pourtant précieux car il représente, le sens que nous donnons à nos actions.

 

Pour mener à bien un projet, oui, il faut de la volonté, de la persévérance et de la constance. En revanche, considérer la volonté comme l’élément déclencheur de nos actions, comme l’étape 1 vers nos aspirations, nous fait perdre de vu l’émotion authentique, celle qui justement, à un moment donné, nous a fait vouloir.

Perdre le fil de cette émotion agissante c’est donner le souffle court à notre volonté, un peu comme quand nous devons exécuter une tâche qui n’a aucun sens.

Lorsque vous pensez votre marque, prenez le temps d’explorer, de visualiser, de formaliser vos émotions agissantes.

Faire uniquement avec la volonté c’est à mon sens comme rouler sur la réserve. On pense toujours ne jamais être celui ou celle qui sera à cours d’essence, et puis un jour …

 

Très beau Dimanche.

Sarah

No Comments

Post A Comment